10 astuces pour avoir de beaux cheveux au naturel

10 astuces pour avoir de beaux cheveux naturels

Hola !

En attendant le prochain article sur Disney – et oui, j’vais pas tout montrer d’un coup c’est pas drôle sinon, en attendant vous pouvez zieuter celui sur Walt Disney Studio – je partage avec vous un article que je viens enfin de terminer, après quatre mois à avancer à pas de tortue dessus (je suis dessus depuis le 17 mai si j’en crois WordPress). J’écrivais un petit coup par-ci par-là dessus par manque de temps, de motivation et d’inspiration et ces derniers temps j’ai pu enfin l’achever.

Après mes différents articles sur la façon dont prendre soin de ses cheveux, je me suis dit que c’était bien d’en faire un autre consacré non pas à ce que moi je fais pour m’occuper de mes cheveux, mais à 10 astuces / conseils pour bien les entretenir au naturel et au bio. C’est parti !

Astuce n°1 : abandonner totalement – ou en grande partie – les produits synthétiques

Les produits synthétiques et conventionnels comme ceux qu’on trouve en supermarché ou chez le coiffeur sont bourrés d’ingrédients qui sont bien souvent nocifs pour nous et/ou pour l’environnement, les véritables actifs intéressant sont malheureusement bien souvent en trop petite quantité – quand un shampoing se vante d’avoir du miel dans ses ingrédients et qu’en fait c’est l’un des derniers dans la composition… c’est un peu se moquer de nous.

Parmi les ingrédients à éviter, je vous présente :

  • les silicones : ils donnent une apparence de brillance et de cheveux en bonne santé et les marques essayent de nous faire croire qu’ils peuvent réparer les cheveux. En vérité, ils forment simplement une couche sur le cheveu qui comble les brèches et fourches, en petite quantité et occasionnellement ce n’est pas mauvais – si on oublie ses côtés polluant car ils ne sont pas biodégradables – mais à long terme ils alourdissent et étouffent les cheveux, ne laissent pénétrer aucun soin, sont parfois allergènes et toxiques. Comment les reconnaître dans la composition ? L’ingrédient INCI se finit souvent en -cone ou -xane. La paraffine, les huiles minérales et les ammoniums quaternaires ont un peu près les mêmes effets.
  • les PEG : ou PolyEthylene Glycol, sont irritants, polluant et accroîtraient l’absorption par l’épiderme des autres composants – et quand ce sont des composants dangereux, c’est assez gênant.
  • les conservateurs dangereux : comme les parabens, le cetrimonium chloride et behentrimonium chloride (ces deux-là sont aussi des dérivés des silicones) par exemple qui sont souvent irritant, allergènes voire toxiques pour notre organisme. Les conservateurs commençant par methyl- et le phenoxyethanol sont vraiment à éviter et très dangereux.
  • les sulfates : sodium laureth sulfate, sodium lauryl sulfate, coco sulfate et j’en passe… L’appellation « sulfate » fait aussi partie des ingrédients à fuir, car ils ne lavent pas, ils décapent, ils agressent la peau, le cuir chevelu, les cheveux – l’un d’eux, le sodium laureth sulfate il me semble, est utilisé pour nettoyer les garages, c’est pour dire. Depuis que je n’en utilise plus, j’ai pu espacer un peu les shampoings car mon cuir chevelu ne se sent plus agressé.

Evidemment c’est une liste non exhaustive car je ne suis pas une experte dans l’art de la décomposition des ingrédients. Si vous vous intéressez vraiment à ce que vous mettez sur vos cheveux / votre peau, je vous invite à visiter l’observatoire des cosmétiques pour aller voir à quoi correspond chaque ingrédient INCI et quelle est sa fonction, je vous invite également à compléter vos recherches par google pour vérifier si des articles liés à la dangerosité de votre ingrédient existent ; c’est sûr que ça prend un peu de temps mais si vous prenez le temps de tout noter vous n’aurez petit à petit plus grand chose à chercher ! (ça serait bien que je le fasse aussi, peut-être que mes articles revues se feraient plus rapidement comme ça haha)

Source : les cheveux de Mini et l'Observatoire des cosmétiques.

Astuce n°2 : espacer ses shampoings

Pourquoi espacer ses shampoings ? C’est sûr, c’est pas agréable d’avoir les cheveux sales, gras, et j’en passe, mais plus vous lavez vos cheveux, plus vous les agressez. Votre cuir chevelu, à force d’être régulièrement – voire quotidiennement – frotté, pour peu que ça soit avec un produit contenant du sulfate en plus, va réagir à cette agression en graissant un peu plus, car le sébum, contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas sale, ça protège notre cuir chevelu des agressions extérieures. Et pour peu qu’on ne se les lave pas non plus comme il faut – cf. le point du dessous – nos longueurs en pâtissent aussi et s’assèchent. Croyez-moi, si vous suivez le point suivant et que vous avez la même nature de cheveux que moi, vous ne devriez pas avoir trop de mal à ce que vos shampoings s’espacent naturellement à deux fois par semaine ! L’idéal étant une fois par semaine, mais bon on ne peut pas tout avoir.

maison_berthe_guilhem

Astuce n°3 : bien choisir son shampoing / bien laver ses cheveux

Un bon shampoing doit évidemment ne surtout pas avoir les ingrédients dont je vous ai parlé plus haut, pour moi en tout cas, après libre à vous d’en tolérer quelques-uns, chacun sa marge de tolérance : pour moi l’important c’est que ça soit vous qui décidiez de ce vous mettez sur votre tête et non pas que vous vous laissiez embobiner ou suiviez aveuglément les mentions inscrites sur le packaging d’un shampoing sans faire attention à sa véritable composition ! Je vous recommande les shampoings avec le label Nature & Progrès, c’est un label strict et fiable, gage d’un produit de qualité, mais je ne peux m’empêcher de vous conseiller mes deux chouchou : le shampoings doux Propolia et le shampoing pour cheveux normaux à gras de la Maison Berthe Guilhem (dont j’ai fait les revues, si vous êtes intéressé(e)s cliquez sur les liens). Aussi, si vous cherchez plutôt dans la grande contenance qui vous durera longtemps et le prix spécial petit budget, tournez-vous cette fois-ci vers Cosmo Naturel ou Helvetia Natura.

Pour laver ses cheveux sans les abîmer, il ne faut surtout pas laver ses longueurs. Tête en bas ou tête en haut, c’est comme vous voulez – pour moi c’est tête en bas – vous mettez une noisette de shampoing dans votre main, vous les frottez entre elles puis vous frottez votre cuir chevelu en le massant. Je vous explique ça un peu mieux dans mon article où je détaille comment je soigne mes cheveux.

Astuce n°4 : démêler ses cheveux en douceur

Ne surtout pas démêler ses cheveux comme un(e) bourrin(e), cela les casse ! Evitez aussi les brosses en plastique, elles accrochent les cheveux, l’idéal ce sont les brosses en matières naturelles : bois, poils de sanglier, corne, etc.

Pour démêler les cheveux, ne surtout pas partir des racines mais au contraire partir des pointes. Pourquoi ? Si on part des racines, les nœuds font s’accumuler dans les longueurs ou aux pointes et après il sera difficile de les enlever, à moins de les casser – ce qui va fragiliser vos cheveux. En partant des pointes, vous enlevez les nœuds petit à petit, sans les accumuler ! Un nœud fait de la résistance ? Vous pouvez essayer de l’enlever avec vos doigts ou passer un chouia d’huile végétale sur vos longueurs – l’huile de coco ou l’oléo silk font des merveilles – et la brosse glissera plus facilement.

Astuce n°5 : pas d’appareils chauffant

Vos longueurs ont beau être une matière morte, elles n’en souffrent pas moins de la chaleur lorsque vous passez un lisseur, un boucleur ou le sèche cheveux dessus. La chaleur de ces appareils ouvrent les écailles et laissent les cheveux à nus face aux agressions extérieures, et ils se cassent et s’abîment beaucoup plus facilement. Le protecteur de chaleur ? Inutile. Mettez-en sur votre main et attrapez ensuite le lisseur à pleine main… Alors ?

Ne pas les utiliser du tout c’est le mieux, mais si vous ne pouvez pas vous en passer essayez au moins d’en limiter la consommation… Pour certaines c’est pas facile je sais, je suis moi-même passée par là pour le lisseur et j’ai mis six mois avant de réussir à ne plus l’utiliser du tout, alors je comprends ! Mais j’regrette pas car j’ai vu une vraie différence les mois qui ont suivi, je vous assure ! Eh, psst, j’ai réutilisé mon lisseur pour la première fois en juin et en août une fois et mes cheveux sont toujours en vie ;-)

masque_propolia

Astuce n°6 : soigner ses cheveux

Faire des soins réguliers aux cheveux est indispensable. Ca peut être seulement une à deux fois par mois à une à deux fois par semaine selon leur nature. Pour ma part, au début du naturel, mes cheveux étaient gourmands en soin et deux fois par semaine n’était pas de trop ; aujourd’hui une fois par semaine voire toutes les deux semaines suffit bien.

Le plus important reste à mon avis les soins hydratants, les cheveux en auront toujours besoin, à faire une fois par semaine. Pour ma part mes cheveux adorent la crème fraîche et le miel, c’est le soin qui leur redonne un coup de fouet, ils en ressortent tout doux !

Moins important mais indispensable aussi, ce sont les soins nourrissants, à faire environ une fois par mois. Je ne m’y tiens jamais perso… pourtant je suis sûre que ça ferait du bien à mes cheveux ! Un bon bain d’huile laissé posé toute la nuit c’est top, surtout si c’est de l’huile de coco.

Pour en savoir plus sur les soins hydratants et nourrissant, je vous invite à aller voir mes deux articles sur le blog traitant de ce sujet, les liens sont disséminés dans les deux paragraphes du haut.

Astuce n°7 : mais ne pas trop en faire

Cette astuce rejoint un peu la première car oui, s’il est indispensable de les soigner, il est tout aussi important de ne pas trop en faire car nos cheveux ont besoin de « respirer » ! Je mets des guillemets car si notre cuir chevelu a effectivement besoin de respirer, nos longueurs sont une matière morte donc non. Ce que je sous-entends là, c’est qu’à force d’avoir trop de soins nos cheveux peuvent tout simplement saturer, et tout dépend de la nature des cheveux donc c’est à vous de voir si vous en faites trop ou pas.

Comment savoir si j’en fais trop ? Malgré les soins les cheveux font la gueule, sont plats, ternes, voire poisseux ou carrément secs, vous avez beaucoup de mal à rincer vos masques (par exemple après avoir lavé vos cheveux suite à un bain d’huile, il en reste encore pleins dessus).

Le meilleur à faire est de les laisser tranquille quelques temps, une semaine voire deux, puis de reprendre petit à petit les soins et surtout les espacer. Au lieu de deux fois par semaine par exemple diminuer à une, c’est en voyant mes cheveux saturer que j’ai calmé le rythme des soins !

Astuce n°8 : faire des coiffures protectrices

Alors ça c’est sans doute l’astuce que je respecte le moins haha. Je n’attache presque jamais mes cheveux, à part quand c’est le dernier jour avant le shampoing et qu’ils sont sales, ou  qu’ils me gênent au boulot, et la plupart du temps je ne m’embête pas, je les attache avec un élastique tout simple en queue de cheval haute ou mi-haute ! Alors je ne saurais pas vous conseiller là-dessus.

La nuit aussi il est important de faire des coiffures protectrices car les cheveux n’aiment pas trop les frottements sur l’oreiller ! Là pareil, j’suis mauvaise élève, mais mes cheveux prennent le pli après et j’ai horreur de ça… À défaut, vous pouvez investir dans quelques taies d’oreillers en satin : ça glisse mieux et donc évite les frottements et les cheveux emmêlés au réveil.

Sur le blog de Pauline vous pouvez trouver quelques idées coiffures à faire pour la nuit et en farfouillant un peu sur Google et YouTube vous pouvez facilement trouver des tutos pour la journée, mais personnellement comme j’le disais plus haut je n’en fais presque jamais parce que je ne suis pas douée et tout bêtement aussi parce que si j’ai envie d’avoir les cheveux longs c’est pour les avoir longs, je ne vois pas l’intérêt de les avoir longs si c’est pour tout le temps les attacher ensuite… (oui bon j’avoue en fait j’suis incapable de faire une coiffure potable et je n’ai absolument pas la patience pour apprendre, huez-moi)

Astuce n°9 : couper régulièrement / chasse aux fourches

Pourquoi couper régulièrement quand on veut avoir de longs cheveux ? Bah oui, si on coupe à chaque fois ce qui a poussé, ça va stagner ! C’est ce que je croyais aussi, au début, mais en fait pas du tout. Il ne s’agit pas de couper 5 cm à chaque fois, ni de couper tous les mois, mais de couper seulement quelques centimètres tous les 4 à 6 mois, selon les besoins des cheveux.

Pourquoi c’est important de couper régulièrement les pointes ? Les cheveux frottent constamment partout et à force ça les abîme, surtout les pointes qui sont plus fragiles car plus loin du cuir chevelu : elles ont rarement l’occasion de bénéficier de la protection du sébum. Des pointes qui s’abîment, ce sont des cheveux qui se séparent en deux, s’affinent, voire se coupent carrément au bout tout seul et à force on peut avoir l’impression que la pousse stagne alors qu’il suffit simplement de donner un coup de ciseau pour avoir des pointes comme neuves et l’impression que la pousse repart ! Le must, c’est de les cautériser, soit en faisant chauffer les ciseaux au-dessus d’une bougie avant de les couper, soit carrément en approchant les pointes tout juste coupées de la flamme d’une bougie. Juste approcher hein, le but n’est pas de se cramer les cheveux ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec la deuxième solution je vous invite à faire la première, c’est ce que je fais perso, mais si vous voulez essayer la deuxième surtout regardez bien des vidéos pour savoir comment faire ! Ces méthodes permettent d’empêcher les pointes de se fourcher trop vite.

Parfois, les fourches se trouvent aussi dans les longueurs, car les cheveux ne frottent pas qu’aux pointes, comme dit plus haut ils frottent à l’oreiller, aux vêtements, se coincent dans la bandoulière des sacs à main etc, et si vous vous lissez les cheveux ou les séchez un peu trop souvent au sèche cheveux, ils fourchent encore plus vite car la chaleur ouvre les écailles.

Pour remédier à ça deux solutions s’offrent à vous : la chasse aux fourches, que Pauline explique très bien dans sa vidéo, et le brûlage de fourches, dont j’ai fait un article et que je vous invite du coup à consulter héhé.

Astuce n° 10 : colorer au henné

Cette partie-là s’adresse surtout à celles qui se colorent les cheveux ou qui s’en fichent un peu de les colorer ou non : le henné est un super soin ! Il rend les cheveux brillant, les gaine et par conséquent les épaissit un peu et les protège.

Au début du mois j’ai craqué, ça faisait longtemps que j’hésitais car je trouvais ma couleur naturelle trop terne mais que je n’osais pas me lancer de peur que le changement soit trop brusque et que je doive tout le temps rattraper les racines. J’ai fait un mélange de henné neutre, henné d’Egypte et poudre de rhapontic (achetés sur Hennéetsoinsdailleurs) et même si le résultat m’a un peu fait peur au début – trop choquant – après l’oxydation c’était parfait ! Je ne pense pas réitérer l’expérience tous les mois car je ne veux pas qu’ils finissent pas trop foncer et avoir trop de couche de henné, mais tous les deux/trois mois pourquoi pas, et la prochaine fois je vous en ferais peut-être un article, si vous êtes intéressés. Malheureusement en photo la différence n’était pas flagrante du tout, même au soleil, et pourtant elle se voyait bien ! Depuis je trouve que mes cheveux graissent moins vite, la couleur est plus jolie, moins terne, et je trouve qu’ils ont légèrement pris en volume et en épaisseur, rien de flagrant mais ça fait quand même plaisir haha.

Pour celles et ceux qui ne veulent surtout pas toucher à la couleur, il existe le henné neutre. Mais attention, même neutre au-delà d’une demi heure de pose le henné neutre donne des reflets cuivrés aux cheveux très blonds (si si) et son effet gainant se dissipe très rapidement, environ une semaine ou deux selon la fréquence de lavage. Je vous conseille plutôt une autre poudre qui a les mêmes effets, ne colorent pas du tout même en pose longue et dont les effets gainant durent plus longtemps : la poudre de Sidr !


J’espère que mon article vous aura plus et que vous ne le trouvez pas trop long, j’avais pas envie de balancer mes astuces comme ça sans explication, c’est pas le but, des fois j’abrège quand j’ai déjà traité ce sujet dans un article et je vous renvoie dessus mais j’ai essayé de me mettre à la place de personnes qui pourraient lire cet article avec pour but d’en connaître plus sur les soins naturels pour les cheveux – c’est sûr que pour les personnes qui connaissent déjà ça va peut-être paraître lourd comme article.

Evidemment les astuces et conseils donnés ici viennent de ma propre expérience et rien n’oblige à les respecter ni à être à 100% au naturel/bio, l’important c’est que ce soit un choix et non une contrainte ou imposé! C’est de savoir pourquoi on fait ce choix et ce que cela implique, ça s’appelle la liberté.

Je précise aussi que ce sont des astuces générales, qu’elles ne concernent pas un type de cheveux en particulier et que pour savoir ce qui convient vraiment à vos cheveux le mieux est de tester !

Si vous notez des oublis de ma part (surtout pour le premier, c’est compliqué de réunir tous les ingrédients à éviter) ou des erreurs, n’hésitez pas à me le signaler par commentaire et si vous voulez rajouter des infos ou des astuces, ce sera avec plaisir !

Des bisous et bon weekend !

Petits mots récents

    • Sandy
      25 décembre - 18:08 · Répondre

      Oui, j’ai essayé de donner des conseils faciles à appliquer, vu que les gens s’imaginent souvent que le naturel c’est « chiant » ou compliqué :-)
      Merci pour ton commentaire et joyeux Noël!

Laisse un petit mot

Instagram did not return a 200.