Deux jours de coupure en Haute-Loire » Nestasansdreads

Deux jours de coupure en Haute-Loire

Parfois dans la vie, des moments arrivent où on se sent un peu craquer. Trop stressé par le travail, par ce réveil qui sonne trop tôt, ces trajets en voiture qui durent trop longtemps, usent trop d’essence, trop d’énergie, ces heures sup impayées, ces employeurs qui ne pensent qu’au profit et même pas au bien-être de leurs employés – alors même que sans eux ils ne seraient rien. Rentrer du travail pour trouver une ville étouffante, serrée, qui ne sent pas toujours très bon… Oui, désolée, nous n’aimons pas beaucoup Saint-Étienne, même si certains – rares – aspects nous plaisent. Nous préférons largement la campagne et sa tranquillité, son calme, ses paysages.

Quand cet environnement est trop mauvais et qu’il devient un tel poison pour la santé mental que ton corps te dit stop, il faut prendre les choses en main avant qu’il ne soit trop tard et qu’on ne puisse plus revenir en arrière. Chercher un autre boulot, changer d’air, découvrir un tout nouvel endroit pour oublier et se vider la tête. C’est le meilleur remède que j’ai trouvé au mal de mon copain.

Ça n’allait plus alors, comme j’ai la chance de pouvoir me le permettre, j’ai posé ma semaine pour être avec lui et je lui ai dit « aller, on prend un hôtel dans la campagne pas trop loin d’ici et on s’évade ». J’ai opté pour la Haute-Loire car j’en avais entendu beaucoup de bien niveau coins perdus et sauvages. J’ai pris un hôtel au hasard et c’est ainsi qu’après une matinée de boulot et nous être assurés que Marley avait suffisamment à manger et à boire pour deux jours, nous avons fait nos valises et sommes partis pour deux nuits loin des soucis.

[attention, je vais beaucoup parler, mais si ça vous ennuie regardez juste les photos]

route_haute_loire

Un coin perdu

Nous sommes arrivés en milieu d’après-midi à Laussonne, petit coin perdu en Haute-Loire, et avons toute suite voulu découvrir un peu le coin après avoir posé nos affaires. Ici, très peu de réseau, un restaurant, une boulangerie, un vival, deux bars, pas de distributeurs à sous et peu de voitures ; la campagne presque à l’état pur.

Un petit arrêt à la boulangerie pour goûter et nous voilà partis. J’ai tout de suite aimé le style de la plupart des maisons, tout en vieilles pierres, c’est vraiment sympa. On est monté en hauteur, un peu guidés par notre intuition comme toujours, et on a marché un bon moment.

pont_laussonne laussonne_vieilles_pierres laussonne_hauteurs

On s’est arrêté à mi-chemin à cause du vent, il ne faisait pas très froid mais il était prenant. On est rentré, on s’est douché et on a attendu l’heure de manger avec une faim de fouuu. Pas de restau, Vival fermé le mercredi, on a dû attendre pour diner à l’hôtel.

Je vais vous dire : autant j’ai trouvé la chambre un peu cher pour ce que c’était – honnêtement tant qu’on a une chambre un minimum propre on s’en fout de la qualité de celle-ci, je n’aime juste pas payer plus cher pour un endroit qui ne les vaut pas – autant le repas était à tomber par terre tellement c’était délicieux. Beaucoup de produits locaux, frais et très bien cuisinés, on a pris le menu du jour les deux soirs et c’était un régal, et peu cher. J’aurais préféré payer plus cher pour les repas et moins chers pour la chambre mais bon, les propriétaires ont été vraiment adorables avec nous alors je suis contente d’avoir choisi cet hôtel.

La Haute-Loire, un lieu de paix

laussonne

Je m’excuse pour les photos, mais l’idiote que je suis avait oublié son Nikon – croyez moi je me suis maudite non-stop durant ces deux jours – alors j’ai pris toutes mes photos avec mon portable. J’aime la qualité mais c’est pas le même plaisir quoi !

Le lendemain matin, nous sommes retournés au même endroit que la veille, décidé à marcher plus loin cette fois-ci et mieux couverts. La journée commençait plutôt mal, la neige nous a un peu mouillés quand on est allé acheter de quoi nous faire des sandwichs mais le soleil a vite pointé le bout de son nez quand nous sommes partis. Nous avons marché un bon moment en suivant le panneau indiquant le plateau de Fraisse, ayant un meilleur réseau que dans le village j’ai partagé quelques photos sur instagram.

hauteurs_laussonne

Le petit village que l’on voit plus bas, c’est Laussonne!

croix_hauteur_laussonne hauteurs_laussonne hauteurs_laussonne

Une fois arrivés en haut, nous nous sommes posés sur un caillou dans un coin d’herbe et avons mangé nos sandwichs improvisés. On a ensuite profité du calme… On se sentait vraiment loin de la civilisation car on n’entendait pas un bruit de voiture ou autre, on entendait juste le vent arriver. Un moment de paix. Prenez moi pour une mongole mais je me suis imaginée que les arbres nous parlaient à travers le vent hahaha.

plateau_fraisse plateau_fraisse

Après ce déjeuner dans la nature nous sommes retournés à l’hôtel, petite douche, petite sieste et nous voilà repartis, en voiture cette fois, pour aller au Puy en Velay !

Le Puy en Velay et sa vieille ville

Nous nous sommes garés en centre-ville, avons marché un peu dans un petit parc à côté puis avons décidé de suivre des rues au hasard dans le but de trouver la cathédrale et la statue de la vierge. En chemin, nous nous sommes arrêtés à un magasin qui vend des produits locaux, le magasin Pagés.

pagès_magasin_lepuyenvelay

La spécialité du coin, ce sont les lentilles vertes et la verveine, avec cette dernière ils font des produits de toutes sortes : tisanes, apéritifs, liqueurs, digestifs, etc. Nous avons simplement opté pour deux tisanes et franchement elles sont juste délicieuses ! On les adore.

Après ça notre ascension a commencé et nous nous sommes vite retrouvés dans la « vieille ville », composée principalement de pavés et les rues étaient tellement étroites qu’elles ne laissaient passer que de petites voitures et quelques rares camionnettes dont les conducteurs étaient suffisamment habiles en conduite. Je vous laisse voir en image.

vieille_ville_lepuyenvelay vieille_ville_lepuyenvelay rue_pavée rue_pavée

rue_pavée

Au fur et à mesure de notre ascension, à force de lire les panneaux d’informations devant certaines habitations, on a compris qu’à l’époque, la hauteur de la demeure en ville était égale au rang social de celui qui la possédait. Beaucoup de marches ont été gravies et nous sommes arrivés au Camino, lieux où les pèlerins en route pour St Jacques de Compostelle sont accueillis autour d’un pot et qui possède également un musée retraçant le trajet vers St Jacques ainsi que des témoignages.

Curieux, nous sommes allés visiter et écouter les témoignages, avec une pensée pour le grand père de mon cuistot qui a fait le pèlerinage en plusieurs étapes quelques années en arrière. Je crois que même sans être croyant, il peut être très intéressant de faire ce pèlerinage car ça libère l’esprit de tout un tas de choses. C’est très spirituel, pas seulement au sens religieux du terme.

Nous avons continué notre petite exploration aux alentours, nous avons été déçus de ne pas pouvoir rentrer dans la Cathédrale – elle doit être très belle et je voulais poser un cierge pour ma mamie – puis nous avons grimpé les marches (262) pour aller jusqu’à la statue de la vierge. Honnêtement, j’ai cru mourir. A la fin mes jambes n’en pouvaient juste plus. Mais la vue offre une belle récompense.

cathédrale_puyenvelay auguste_de_morlhon statue_vierge chapelle_aiguilhe_vue

Nous sommes restés un petit moment puis nous sommes redescendus. Autant en apparence Le Puy est une ville comme les autres, autant la vieille ville, en hauteur, est magnifique. On a plus vraiment l’impression d’être en ville quand on y est d’ailleurs, c’est ça qui est génial.

Et voilà, après ça nous sommes rentrés à l’hôtel et le lendemain matin nous sommes repartis, rendez-vous oblige. Retour à la réalité.

C’était pas grand-chose, c’était pas une destination de vacances de fou ou je sais pas quoi, mais nous ça nous suffit pour nous rendre heureux. Il nous en faut peu. D’ici quelques temps quand on aura plus de moyen on s’accordera sans doute de jolies vacances, en attendant ce genre de lieux nous suffit, le genre de lieux où on pourrait croire qu’il n’y a rien d’intéressant et qui, en vérité, regorge de petites surprises.

Vous aussi vous aimez visiter des endroits un peu au hasard ?
Ville ou village ? Qu’est-ce qui vous ressource ?

Laisse un petit mot

Instagram did not return a 200.