Ma vie avec le DIU au cuivre » Nestasansdreads

Ma vie avec le DIU au cuivre

En janvier, 11 mois en arrière donc, je vous ai parlé de mon rapport avec la pilule, en particulier les conséquences qu’elle avait eu sur mon visage et j’ai mentionné le Dispositif Intra-Utérin au cuivre – que j’ai la mauvaise habitude d’appeler stérilet. Certaines se sont montrées intéressées par ce que je pouvais penser du DIU, mon expérience là-dessus et ce que ça m’avait apporté. Cela fait maintenant presque un an et demi que je le porte et je me suis – enfin – motivée à raconter mon expérience !

Avant que vous ne lisiez ces lignes je tiens à dire que tout ceci n’est que ma propre expérience et que ça ne veut absolument pas dire que vous vivrez la même chose, que ce soit au niveau de la pilule ou du DIU, mais au moins vous savez à quoi vous devriez peut-être vous attendre, quelles sont les possibles conséquences.

Attention, article long !

La pilule

Le commencement

J’ai commencé à prendre la pilule à l’âge de 20 ans, à quelques jours près. Je n’ai remarqué aucune différence particulière au début : pas de baisse / montée de la libido, pas de changements d’humeurs, ça n’a pas trop perturbé mon cycle qui était déjà plutôt régulier. De ces côtés-là, je crois que ça ne m’a jamais perturbé.

J’étais très fine à l’époque (environ 47/50 kg pour 1m64/65) mais j’ai toujours aimé manger des cochonneries, alors je n’ai pas toute suite remarqué que la pilule perturbait mon corps insidieusement, sournoisement. Je prenais des formes et du poids en fait, mais je ne m’en occupais pas particulièrement car ça n’était pas choquant, et j’étais plutôt contente de prendre un peu des seins et des hanches. En un an j’avais dû prendre 10/15 kilos déjà, au moins mon médecin ne pouvait plus me dire que je faisais de l’anorexie – alors que je vous rappelle, j’ai toujours aimé manger ! J’avais pris un peu de bidon mais c’était vraiment pas grand chose et je me trouvais dans un poids et une forme normale, ça se serait arrêté là ça aurait été parfait !

Ca se gâte

Un an après la prise de la pilule, je rencontre mon copain actuel et durant l’Hiver suivant je le rejoins un weekend sur deux à Meribel, où il travaille en tant que saisonnier. Forcément, comme on dort à l’hôtel, on n’a pas de quoi se faire à manger et étant heureux de nous retrouver, on mange souvent n’importe quoi. Je réfléchissais déjà avant à arrêter la pilule et me mettre au DIU au cuivre pour ne plus avoir la contrainte de la prendre toujours à des heures fixes et me débarrasser des hormones synthétiques, je sentais que c’était pas bon pour mon corps, mais cette prise de poids vraiment flagrante a fini de me décider. Mon amoureux avait beau me rassurer et me dire que j’étais très bien pour lui, je me sentais de plus en plus mal dans ma peau : trop de changements, quand on est habitué à avoir un corps si fin ! Je me suis rendue compte que la pilule perturbait mon hypophyse, la petite glande dans le cerveau qui gère les hormones, et qu’à cause de ça mon sentiment de satiété était trompeur : je croyais avoir encore faim alors qu’en fait non, je mangeais donc beaucoup plus qu’avant !

En janvier ou février 2014 je suis donc allée voir mon gynécologue pour lui parler de mon problème et de mon envie d’arrêter la pilule pour mettre un DIU au cuivre. Il s’est montré à l’écoute et compréhensif, il m’a révélé que la pilule que mon médecin traitant m’avait prescrit était en fait dangereuse pour moi car je fume (et elle le savait !) et c’est alarmé et avec émotion qu’il m’a raconté ce qui était arrivé à une de ses patientes à cause de ça, il a donc accepté de me poser le DIU. Avant ça, il fallait faire quelques examens pour vérifier que je n’avais pas d’infections, en attendant les résultats et le prochain rdv il m’a prescrit une nouvelle pilule, moins forte, que j’ai prise durant 3/4 mois.

J’ai très vite remarqué un changement avec cette pilule, j’avais moins besoin de manger et surtout moins envie de manger n’importe quoi. Elle a aussi stoppé mes règles, je ne les avais plus du tout, et c’est vrai que ça ne me déplaisait pas… mais pour moi les règles sont naturelles, si elles sont là c’est pour une raison et les stopper n’était à mes yeux pas très bons. Bref j’ai continué sur ma lancée et en juin 2014 j’ai fait poser le DIU.

Le DIU au cuivre

La pose

Je n’ai jamais eu d’enfant, du coup mon gynécologue m’avait prévenu que la pose risquait d’être un peu plus douloureuse. Il m’a prescrit un médicament à prendre quelques heures avant qui ouvrirait mon col et faciliterait un peu plus la tâche.

Je n’ai pas trouvé que c’était insupportable, j’ai juste eu l’horrible sensation d’avoir des règles très douloureuses mais j’me sentais pas non plus super mal ! Bon, j’avais quand même hâte que ça se finisse hein. J’ai pu aller jusqu’au bureau du gynécologue, écouter ses recommandations et le payer, mais quand je me suis relevée et que je suis sortie, la secrétaire m’a dit que j’avais l’air bien pâle et m’a donné de la vitamine C en me vaporisant avec un brumisateur – il faut dire qu’il faisait très chaud.

Elle a pas voulu me laisser repartir en bus, apparemment j’avais l’air vraiment pâle même si je me sentais pas trop mal, et elle a appelé mon cuistot pour qu’il vienne me chercher. Le pauvre, elle lui a pas donné beaucoup de détails alors il a eu très peur pour moi et il a fait monter mon frère avec lui pour qu’il lui indique plus rapidement le chemin, vu qu’il connaissait pas ! En attendant je me suis assise et j’avoue qu’à partir de ce moment là j’en ai pas mené large, je buvais par petit peu et je me sentais de moins en moins bien, la secrétaire est partie quelques instants et j’ai commencé à me sentir partir dans les vappes, je luttais beaucoup. J’avais à la fois chaud et froid et je me sentais shootée.

Quand la secrétaire est revenue, elle a été alarmée par mon état et je lui ai confirmé que je ne me sentais pas très bien, elle m’a emmené dans une petite pièce – un peu dépôt, des cartons m’entouraient haha – et m’a fait allonger en posant un carton sous mes pieds pour les surélevés. De temps en temps elle revenait me vaporiser le visage et j’ai fini par me sentir mieux, elle a vraiment été adorable ! Un peu affolée je lui ai demandé si les contractions au moment de l’accouchement étaient aussi douloureuses que celles-ci, elle m’a dit que ça serait possible haha. Elle m’a conseillé de m’allonger et de poser quelques glaçons sur mon bas ventre quand je serais rentrée, c’était enflammé à cause du DIU et les glaçons allaient dégonfler ça. Une fois rentrée j’ai donc passé une partie de l’après-midi allongée et à souffrir un peu, mais le soir ça allait déjà mieux !

Les avantages

  • Pas de risques d’oubli de la pilule
  • On oublie rapidement son existence en revanche
  • Hormones totalement absents – si ce n’est les siens bien entendu !
  • Libido et humeur donc pas impactées
  • Il dure 5 ans
  • C’est un petit investissement au début (une centaine d’euros si mes souvenirs sont exacts) mais c’est remboursé par la sécu, au final ça revient bien moins cher que la pilule
  • On réduit nos déchets (bah oui mine de rien on jette pas notre plaquette vide tous les mois…) (dixit la meuf qui utilise encore des serviettes hygiéniques)
  • Pour ma part : plus de boutons comme je l’expliquais dans un autre article et ça a calmé ma « boulimie » (même si malheureusement malgré l’arrêt de la pilule c’est resté quand même encore ancré…), je n’arrive pas à perdre mon poids mais au moins je n’en prends plus… Et j’ai retrouvé ma peau de bébé !

Les inconvénients

  • Mes cycles étaient un peu chaotiques au début : règles longues de 2/3 semaines, très abondantes et très douloureuses, qui stoppaient une semaine puis reprenaient encore une semaine etc… Après deux mois et de bonnes cures d’huile d’onagre ça s’est un peu stabilisé mais il a fallu plus de six mois pour que mes cycles soient réguliers
  • Je ne sais pas si c’est dû à l’arrêt de la pilule ou la présence du DIU, ou peut-être les deux à la fois, mais du coup mes règles sont plus longues qu’avant (7 jours au lieu de 5) et c’est toujours l’enfer durant deux voire trois jours car elles sont vraiment très abondantes et c’est l’horreur au boulot, je me sens d’ailleurs très fatiguée durant cette période
  • Environ une semaine avant j’ai de sacrés douleurs au bas ventre, un peu aiguë, et c’est très désagréable, par contre maintenant pendant les règles ça va mieux – quoi que ça dépend.

Je rappelle que toutes les informations données ici viennent de mon expérience personnelle. Les effets de la pilule sur mon corps, la pose du DIU au cuivre, ses avantages et ses inconvénients dans cet article sont le récit de ce qui m‘est arrivé. Si vous voulez tout savoir là-dessus je vous conseille de vous renseigner auprès de votre gynécologue. Cette article contient aussi des informations intéressantes.

J’ai le DIU au cuivre Mona Lisa short.

Si vous aussi avez un DIU au cuivre (ou même aux hormones) et que votre expérience diffère de la mienne, n’hésitez pas à venir la partager par commentaire, comme ça cela aidera peut-être celles qui hésitent à s’en faire poser un !

NB : oui l’image n’a rien à voir avec le DIU ou la pilule mais j’allais pas vous faire un shooting photo de mon DIU quand même hahaha. Photo prise au Parc Montaud à Saint-Etienne (et si on regarde bien on voit la forme d’un DIU, quand même, c’est presque dans le thème!) (ok je sors)

Petits mots récents

  • Charlotte Deligne
    4 novembre - 11:01 · Répondre

    Je me suis également fait poser un DIU en cuivre il y 19 mois maintenant après 10 ans de pilule 3ème génération (générique de diane).
    Niveau avantages : la liberté, plus besoin en effet de penser à cette satanée pilule. Pour ma part mes règles sont très régulières et ne sont pas plus longues qu’avant, toujours 4-5jours. Par contre il m’arrive d’avoir quelques spottings quelques jours après, mais rien de bien méchant. Cependant tout comme toi, je me sens souvent très fatiguée pendant cette période. Un conseil, pense à faire vérifier ton taux de ferritine si tu saigne beaucoup. J’ai également quelques douleurs pendant mais rien de fou.
    Niveau inconvénients : j’ai souvent le ventre bien gonflé avant d’avoir mes règles, ou en milieu de cycle au moment de l’ovulation, surement due à l’inflammation créée par le stérilet.
    Et 6 mois après j’ai eu le « bonheur » de redécouvrir l’acné hormonale…. des poussées de boutons, micro kyste en veux-tu en voilà etc…et perte de cheveux dû à l’arrêt de la pilule. En changeant ma routine beauté (passage au naturel, layering, huiles végétales, huiles essentielles, argiles, shampoing doux bio etc…) j’arrive depuis peu (7-8mois après le début de l’horreur) à gérer mon acné. Encore quelques boutons par ci par là qui disparaissent très rapidement. Mais je tiens le bon bout !! Deux maîtres mots : persévérance et patience ! Quand à mes cheveux ils tombent toujours, j’ai rdv bientôt avec un endocrino pour un bilan hormonal/thidoidien qui avait déjà été fait il y deux ans alors que j’étais encore sous pilule…donc pas forcément cohérent !
    Pour conclure je suis bien contente de m’être débarrassée de cette pilule malgré ces inconvénients qui ne sont pas irréversible…il faut juste de la patience. Je pense que mon corps avait besoin de se détoxifier de toute cette merde que j’avais ingérée pendant 10 années de ma vie… Et évidemment il lui faut du temps ! J’avais lu un article comme quoi la pilule provoquait des carences en minéraux et rendait notre corps dépendant… Or on ne soigne pas une dépendance à une drogue et une carence en quelques jours…!

    Continues ton blog ! Je trouve tes articles intéressants, toujours composés avec beaucoup de simplicité, ce que j’adore ! Et ton chat est trop chou !! ;)

    • Sandy
      4 novembre - 19:05 · Répondre

      Salut, tout d’abord merci pour le partage de ton expérience !
      Pour les boutons ça a été l’inverse pour moi car je n’avais jamais de soucis avant la pilule… Tu en avais avant ? Et l’inverse pour le layering aussi, au début ça avait l’air de faire un peu d’effet sur mon visage mais j’avais encore des soucis, et comme je l’ai expliqué dans mon autre article sur la pilule (en lien dans l’article mais je sais pas si tu es allée le lire, il est long aussi en même temps ^^) c’est en arrêtant cette dernière mais aussi en arrêtant de faire 30 000 soins sur ma peau que j’ai retrouvé ma peau d’avant, sans boutons si ce n’est un ou deux une semaine avant les règles, comme avant la pilule. Heureusement pour la flemmarde que je suis au final moins j’en fais mieux ma peau se porte hahaha. L’acné c’est un fléau j’espère que tu finiras pas trouver comment t’en débarrasser!

      Par contre j’ai eu une énooooorme perte de cheveux pendant plusieurs mois après aussi mais j’avais attribué ça à une énorme pression puis à un gros stress que j’ai eu pendant un peu près six mois, je trouvais ça trop choquant pour que ça ne soit que la pilule mais au final c’est ptet lié aussi…
      Pour la longueur et l’abondance de mes règles je pense que c’est simplement mes ovaires qui supportent mal la présence du DIU au moment des règles… C’est pour ça qu’avec le temps j’aimerais trouver quelque chose d’aussi fiable et moins intrusif, mais je peux rêver ^^

      Encore merci et ton petit mot de la fin me touche ! Et mon chat te fait des ronrons ♥
      Bonne soirée !

  • Charlotte Deligne
    4 novembre - 20:12 · Répondre

    Avant j’avais quelques boutons mais pas à ce point là.. C’est d’ailleurs pour les quelques boutons que j’avais que mon Gynéco de l’époque m’avait prescrit le générique de la Diane… Oui j’ai lu ton autre article. Mais je sais pas si j’arriverais à me passer de mes soins… Bien que je les ai bien réduit depuis que je suis passée au naturel. Le layering a bien amélioré l’état de ma peau mais LE truc qui pour moi à réellement fait la différence, c’est l’arrêt du fond de teint fluide (soit disant non comedogene). Je suis passée aux poudres minérales bios et j’ai clairement la peau beaucoup moins encrassée depuis !
    Quant aux cheveux, la Dermato que j’avais vu m’avait confirmé que la pilule jouait sur la perte/pousse des cheveux. Et je suis tombée sur le site du centre Clauderer qui énumère les pilules et leurs effets sur les cheveux. En gros je suis passée d’une pilule très très positive sur la pousse des cheveux à …rien du tout, donc forcément, là, c’est le drame ! Et la Dermato me diagnostic une alopécie androgenique… Alors que je n’avais aucuns soucis de ce côté avant la pilule… À croire que celà a déclenché le problème ! J’ai perdu plus de la moitié de ma masse capillaire… Mais depuis quelques jours je voient pleins de petits cheveux qui repoussent (je suis en cure d’ortie bio + lotion aux huiles essentielles et hydrolat). Donc je ne perds pas espoir !

    C’est possible que tes ovaires aient du mal à supporter le stérilet. Après évidemment c’est selon chacune. Et j’avoue qu’un mode de contraception moins intrusif et néfaste pour la santé serait le top ! Mais c’est pas pour demain.. ^^ !

    Et merci à ton chat pour les ronrons !! Mais chut ! Le mien risque d’être jaloux !! Hihi

    • Sandy
      4 novembre - 21:23 · Répondre

      Si ça s’trouve ta pilule a vraiment détraqué tes hormones sur le long terme… Moi je ne l’ai pris qu’un an et demi alors j’ai vite vu la différence mais 10 ans c’est différent… Ah non si ta peau aime le layering faut continuer, moi j’ai la chance que finalement il m’en faut peu mais je sais que c’est pas le cas de tout le monde, peut-être qu’avec le temps tu trouveras la routine parfaite! Pareil j’ai aussi vu une différence quand j’ai arrêté le fond de teint et le correcteur (c’est un cercle vicieux ce truc).
      Je viens de regarder sur le site Clauderer et apparemment ma pilule a une cotation négative, idem pour la moins forte que j’ai prise lors de la transition pilule/DIU, alors ma chute de cheveux ne serait pas dû à son arrêt, mais chaque corps réagissant différemment… Au moins ça s’est arrêté alors je ne cherche plus trop d’où ça vient maintenant ^^ Par contre je suis choquée que ça ait déclenché ton alopécie! Si tu as des petites repousses c’est bon signe je pense non? car quand on a une alopécie les cheveux qui tombent sont pas remplacés c’est ça? L’année dernière je faisais une cure d’ortie interne et externe, ça avait bien calmé ma chute, j’espère que tes efforts paieront aussi!

      Ah moi aussi j’ai un chat collant et possessif, j’aimerais bien prendre un autre petit chat mais Marley serait pas trop d’accord je crois ^^

  • Charlotte Deligne
    5 novembre - 10:04 · Répondre

    C’est bien possible que la pilule ait détraqué mes hormones… bon après je sais aussi que le corps change avec les années… donc je ne sais pas réellement ce qui est l’élément déclencheur dans tout ça mais une chose est sûr c’est qu’ingérer tous les jours la même saloperie pendant des années n’est pas vraiment bon… En tout cas, je n’avais jamais eu de souci de cheveux auparavant c’est certain… Après peut être que cela vient de ma thyroïde. Ma mère a des soucis de thyroïde. C’est la raison pour laquelle je vais aller voir un endocrino pour vérifier ça.
    Et oui en effet, quand on a une alopécie les cheveux tombent par poignée et ton crane se dégarnie joyeusement car ces derniers ne sont pas remplacés. Du coup voilà je prends de l’ortie en interne et externe aussi. A priori cela à l’air de fonctionner. Après à voir le jour où j’arrêterai…^^

    Chat collant et révolté pour ma part ! ;) Volt est une vrai pile électrique qui protège bien son territoire avec une tendance à la rébellion sur un fond de bébé chat selon son humeur ! En même temps il n’a que 8mois ^^ Plus tard j’aimerai aussi avoir un deuxième petit chat ;) Mais un Volt nous suffit amplement pour le moment ;D

    • Sandy
      5 novembre - 18:29 · Répondre

      Oui il y a peut-être une part de génétique, mais peut-être aussi que c’est la pilule qui a accentué ça, que ça n’aurait pas été aussi grave sans… Enfin si l’ortie fait effet c’est bon signe, tout n’est pas perdu !

      Ohlala le mien est tellement froussard, je suis même pas sûre qu’il protégera son territoire quand on aura une maison, à moins qu’un chat ose rentrer à l’intérieur ! Le mien a presque un an et demi maintenant, déjàààà. Mais c’est toujours un bébé pour moi ♥ Volt c’est bien mignon comme nom et ça a l’air de bien lui aller!

Laisse un petit mot

Instagram did not return a 200.