Les boutons, la pilule, le layering, mon expérience

Les boutons, la pilule, le layering, le maquillage, toussa toussa

[Attention : article blabla!]

J’ai envie de vous parler de mon expérience, sans pour autant en faire une vérité absolue : en effet, si moi je suis arrivée au fil des années et de mes tests à ce cheminement, ce ne sera peut-être pas la même chose pour vous. Ce qui a sans doute marché sur vous n’a pas marché sur moi et vice versa. Je serais ravie que vous partagiez avec moi vos propres expériences!

Quand j’ai commencé à m’intéresser à des produits plus naturels, bio, green… il était évident pour moi de faire attention à ce que je mettais sur ma peau aussi. J’ai toujours eu une peau très sensible, le genre de peau qu’il faut hydrater après chaque sortie de douche ou même chaque contact avec de l’eau, sinon ça tiraillait. Surtout le visage.

En revanche, j’ai eu la chance de ne jamais avoir de gros soucis d’acnés, malgré une alimentation pas toujours équilibrée – juste un bouton au moment de la période rouge quoi.

pilule

la pilule

Et puis, et puis, et puis… La pilule. Une pilule surtout, trop forte pour moi. Je ne m’en suis pas rendue compte toute suite, ça s’est fait petit à petit. J’ai toujours été plus ou moins gourmandeah les chips, mon pêché mignon – alors j’ai pas remarqué que je m’étais mise à manger beaucoup plus et qu’avec ces hormones, mon corps ne suivait plus. Au début cette prise de poids était plutôt subtile et ça ne me dérangeait pas plus que ça car auparavant j’étais trop maigre, sans forme, et en avoir me donnait enfin l’impression de ne plus ressembler à une enfant – je suis désolée pour les filles trop maigres, ne le prenez pas personnellement car c’était juste mon propre ressenti face à mon corps. Finalement ma prise de poids ne s’est pas arrêtée là et aujourd’hui, malgré un copain qui n’arrête pas de me dire que je suis belle, et même si je sais que mes formes n’ont rien de choquant, j’ai beaucoup de mal, ça a été trop de changement pour moi. Bref, je vais arrêter là car mon corps n’est pas le sujet.

J’ai également commencé à avoir des boutons. Au début c’était genre pleins de petits boutons sur le front, pas très visibles mais qui au touché faisaient euh… calculatrice? Il arrivait aussi qu’à certaines périodes j’ai des kystes, surtout sur le menton, et c’était très difficile pour moi de m’en débarrasser. Même le fond de teint et le correcteur n’arrivait pas vraiment à masquer ça, ça faisait pas beau du tout, surtout qu’avec le temps ça s’est empiré.
.

le layering

J’ai alors découvert la méthode du layering en juin 2013. J’avoue aujourd’hui que je me suis un peu lancée dedans comme une idiote, sans vraiment savoir ce qui conviendrait à ma peau ou pas, de toute façon je ne voulais pas avoir une tonne de produits hors de prix, juste des trucs assez simples que je pouvais me procurer facilement en magasin et/ou financièrement. Au fil du temps j’ai pu diminuer les produits, les adapter à ma peau, et c’est vrai que ça marchait plutôt bien – surtout le citron.

Il y a encore quelques mois, j’avais cette routine tous les soirs : huile végétale de jojoba si maquillage, savon, pain d’argile, jus de citron, aloe vera et HV de jojoba. J’avais la peau douce et moins de boutons au début, puis les boutons sont réapparus. C’était pas non plus sur tout le visage, mais j’en avais toujours quelques-uns pas très discrets et je savais que c’était le signe que quelque chose clochait.

le stérilet

En septembre 2013, j’ai finalement décidé d’entamer les démarches pour voir mon gynécologue et demander à me faire poser un stérilet au cuivre. J’ai enfin compris que c’était ma pilule qui me détraquait complètement le corps. Elle altérait mon sentiment de satiété : je mangeais plus que d’habitude et 1h plus tard j’étais prête à manger de nouveau, du coup je grignotais énormément. J’ai pris 20kg en quelques mois et des boutons. Quand il a changé ma pilule pour une moins forte en attendant de me le poser, en un mois j’ai vu un gros changement au niveau de la faim, c’est là que j’ai réellement compris les dégâts que la pilule avait fait. J’avais plus du tout faim comme avant. Après malheureusement même sans pilule j’ai eu du mal à quitter certaines mauvaises habitudes mais ça a vraiment changé ma vie.

Mes boutons ont mis quand même quelques mois à se calmer, d’autant plus que depuis l’hiver 2013/2014 j’ai beaucoup diminué le maquillage, aujourd’hui je ne me maquille même presque plus du tout, juste du mascara de temps en temps et rarement un peu plus – uniquement pour faire plaisir à mon amoureux qui, même s’il m’aime comme je suis, adore me voir maquillée de temps en temps. Et j’ai pu constater que ne pas chercher automatiquement à camoufler mes boutons avec un fond de teint ou un correcteur les faisait partir plus vite ; peut-être aussi car j’utilisais du maquillage conventionnel, pas très bon pour ma peau. C’était dur à assumer quelques jours et puis il partait tout seul. Mais j’en avais toujours régulièrement, dès que l’un partait un autre arrivait.

and finally, less is more

Je continuais mon layering en me disant qu’au fil du temps, avec les hormones artificiels en moins, ça irait mieux. Puis, en octobre 2014, j’ai eu mon appendicite et j’ai profité de mon arrêt pour faire une cure de sébum pour laisser mes cheveux tranquille. Je me suis dit : pourquoi pas laisser ma peau tranquille aussi? Je n’ai plus rien fait. Plus de savon, plus de pain d’argile, plus rien, même pas d’huile végétale. Je n’ai pas repris depuis. Vous savez quoi? Je n’ai quasiment plus de soucis avec mes boutons. Les seules fois où j’en ai qui réapparaissent, c’est comme avant, de temps en temps un qui se pointe pendant la période rouge, sinon il m’arrive aussi d’en avoir quand je reprends un peu trop souvent mon layering : je me contente simplement de laver mon visage une fois par semaine, puis d’appliquer de l’aloe vera et une bonne couche de beurre de karité – et de temps en temps un petit masque aussi.

Je tiens à préciser que si je ne me maquille plus ce n’est pas parce que j’avais des boutons, mais c’est grâce à ça que j’en ai plus oui. J’en avais juste plus envie. Plus l’envie, plus envie de prendre le temps pour ça le matin. Parfois oui, j’ai de nouveau envie parce que j’aime faire ressortir mes yeux verts/jaunes avec du far à paupière rouge/violet, parce que j’aime le rouge à lèvres aussi, mais je le fais surtout pour mon amoureux, qui aime bien de temps en temps.

Voilà, au final, après ces expériences et ces couches de produits sur ma peau j’ai fini par comprendre que le plus simple était le mieux. J’avais déjà eu un début de réflexion avant car je voyais que des filles en parlaient sur les groupes que je suis, mais l’expérimenté m’a permis de voir qu’effectivement, c’est ce qu’il me fallait – ou ne me fallait pas, en fait. C’est pas parce que des produits sont bio et naturels qu’ils sont obligatoirement bons pour nous et auront des effets positifs. Mais comme je le disais au début, c’est pas parce que ça n’a pas marché pour moi que ça ne marche pour personne!

Chacun a son propre type de peau et c’est à chacun d’adapter ses soins à ses besoins ; d’ailleurs, comment vous occupez-vous de votre visage, vous? Maquillage, pas maquillage? Layering ou pas? D’autres produits?

Je suis désolée pour cet article un peu long qui aura sans doute été un peu ennuyeux pour vous, mais je voulais quand même l’écrire car je me suis dit que ça pouvait servir à quelqu’un, quelque part, un jour haha.

Petits mots récents

  • Kantu (Birds and Bicycles)
    24 janvier - 09:39 · Répondre

    Ah non, ce n’est pas ennuyeux du tout!
    Ton témoignage est super intéressant. Je ne savais pas que la pilule pouvait donner des boutons! Je n’y avais jamais pensé… En tout cas merci de nous avoir raconté ton « parcours » de ce côté là. Est-ce que tu t’es fait poser un stérilet alors? Tu nous en diras plus? :)

    • Nesta sans Dreads
      24 janvier - 10:32 · Répondre

      Pour la pilule je pense que ça dépend de laquelle et des gens car certaines personnes n’ont pu calmer leur acné que grâce à ça :) Mais moi j’en avais une apparemment très forte et pas du tout adaptée (genre mauvaise pour les fumeurs et moi je fume.. haha je suis pas une grosse fumeuse mais ça représentait quand même un danger), mon gynéco était outré que mon médecin me l’ait prescrite et quand il me l’a changé pour une micro-dosée j’ai vu une différence, ça m’a surprise!
      Oui je me suis faite poser mon stérilet en juin 2014, j’attends que ça fasse un an pour pouvoir faire un retour avec un peu de recul car je sais que celles qui hésitent à s’en faire poser un ont besoin de témoignages et j’en aurais bien eu besoin aussi à l’époque ^^

      Merci pour ton commentaire!

  • Florencia Lowe
    24 janvier - 10:05 · Répondre

    Coucou !
    Je vois que tu as changé un peu le design ton blog, c’est très chouette :D
    J’ai aimé lire ton article, tu résumes tout aha, je suis passée par là ! La pilule, le plus grand regret de ma vie ! Je crois que c’est tout ce qui a chamboulé tout mon corps aussi… Merci pour le détraquage… :-(
    Je suis passée par le Layering aussi mais sur le long terme, ça s’est avéré une vraie catastrophe… Maintenant, comme tu dis, je suis une adepte du LESS IS MORE *___* (démaquillage à l’huile de coco, nettoyage au ghassoul et ma crème anti-acné jovees (la seule qui me réussit!) ou bien un peu d’huile de coco)
    Je me maquille mais très légérement ! Je mets un peu de poudre minérale pour diminuer mes rougeurs liés aux cicatrices d’acnés :'( et les yeux, je me sens faible si je ne mets pas de mascara ^^
    Mais j’ai remarqué que moins je faisais de choses sur ma peau, plus je me trouve mieux !
    Des bisous et au plaisir de te lire <3
    Croukinette

    • Nesta sans Dreads
      24 janvier - 10:41 · Répondre

      Oui, ça fait depuis 16h hier que j’y suis et j’ai fini y a tout juste 1h xD (je me suis graaave prise la tête à un moment) mais j’ai trouvé un blog qui explique très bien les codes HTML et CSS, je suis trop contente!
      C’est le plus grand regret de ma vie aussi… Et encore je l’ai prise tard (19 ans) mais je pensais pas que ça pouvait autant chambouler le corps! Même la micro-dosée, elle m’a fait beaucoup de bien mais (j’ai oublié de le dire dans l’article) j’avais plus du tout de règles. Alors d’un côté c’est chouette, c’était une libération pour moi, mon copain était plus qu’heureux ^_^ et il la regrette beaucoup ; mais pour moi c’est naturel d’avoir ses règles, ça veut dire que je suis une femme, que je peux procréer donc je trouvais pas ça « normal ».
      Moi aussi du coup maintenant j’ai quelques cicatrices… Mon front n’est plus le même hahaha. Le mascara je trouve que c’est un indispensable du maquillage, ça change le regard :) J’essaye de mettre de l’huile de ricin sur mes cils tous les soirs pour plus en avoir besoin du tout mais j’arrive pas à être assidue ^^

      Merci pour ce retour sur mon article, ça m’a fait plaisir :D

  • Le Boudoir de Marilyn
    24 janvier - 11:25 · Répondre

    Ah j’adore cette article ! Super détaillé ! Au top
    J’ai l’impression que la pilule bousille mon corps aussi complètement ( Bonjour la cellulite !!! -_- )
    Certes, je n’ai plus de compagnon je pourrai l’arrêter mais je sens que les règles bien douloureuses et les gros boutons vont revenir de plus belle :x
    Et cela me fait me sentir redevenir enfant, je ne sais pas pourquoi ( psychologie de me*de) …
    le stérilet me fait peur et je crois que ma gynéco ne le conseil vraiment pas si ont a pas eu d’enfants :/
    Un petit conseil m’aiderai bien du coup
    Des bisous :D

    • Nesta sans Dreads
      24 janvier - 15:24 · Répondre

      Merci :D
      Tu crois que maintenant que tu as passé le stade de la puberté ça pourrait revenir sans pilule? Enfin je comprends des fois on a pas le choix… Peut-être qu’en optant pour une moins forte ça irait mieux?

      Bah en fait c’est surtout que si on a pas eu d’enfants le col est moins large (je crois que c’est ça) et du coup ça fait plus mal d’en poser un. Aussi, le stérilet est quand même risqué dans le sens où si tu as une infection à ce moment-là elle peut remonter dans l’utérus au moment de la pose et ça risque de te rendre stérile (c’est pour ça qu’il faut faire des examens avant d’en poser un, moi mon gynéco m’en avait fait faire) et quand t’as pas encore eu d’enfants c’est contrariant ^^’ c’est pour ça que souvent les gynéco veulent pas en poser même si ça se fait de plus en plus : ils veulent pas porter cette responsabilité!

      Donc voilà, c’est l’explication que j’ai trouvé ^^ Après si tu fais poser un DIU au cuivre tu risques d’avoir de nouveau les problèmes que t’avais sans pilule, et celui aux hormones moi ne me tentait pas du tout… Bref je sais pas si je t’aide, la décision te revient xD Au pire expérimentes quelques mois sans pilules vu que tu as pas de copain tu peux en profiter, et si ça roule et que t’es toujours tentée tu demandes le stérilet!
      J’espère avoir réussi à t’aider un peu ^^

      Bisous!

  • Silu de Mordomoire
    25 janvier - 11:34 · Répondre

    Tout à fait d’accord, il vaut mieux ne pas trop en faire :) :)

    Pour ma part pas de maquillage couvrant (de temps en temps, juste du crayon à lèvres brun, et un trait noir à l’intérieur de la paupière inférieure), lavage au savon de Castille maison (savon 100% huile d’olive saponifiée à froid), et quand y’a un bouton qui pointe son nez, ce qui est devenu fort rare depuis le savon de Castille, je nettoie le soir ma peau avec un coton imbibé de lait de vache et je laisse sécher sans rincer… c’est vraiment radical O.o le lait de vache et le savon de Castille ont été les révélations de ma vie pour les boutons ! :D

    • Nesta sans Dreads
      25 janvier - 12:16 · Répondre

      Oooh tu m’apprends quelque chose, j’avais jamais essayé le lait de vache! N’importe quel lait de vache fait l’affaire? La prochaine fois que j’ai un bouton qui pointe le bout de son nez, je tente :) Merci pour l’astuce!

Laisse un petit mot

Instagram did not return a 200.